Mieux vivre ensemble

Comment améliorer vos relations avec votre famille, votre partenaire, vos amis ou vos collègues ? Je vous livre 10 clefs pour instaurer un climat plus sain, moins de tensions, et plus de joie !

Dans cette vidéo je vous propose une introduction au mieux vivre ensemble, et dans l’article qui suis je détaille chaque conseil :

1. Se faire comprendre

Dites ce que vous pensez, ce que vous voulez et ce que vous attendez des autres. N’espérez pas qu’ils devinent ce qui se passe dans votre tête. On entend souvent que la communication est la clef d’une bonne relation. Ça peut paraître simple mais c’est vrai. Ce n’est pas toujours facile de s’exprimer, d’arrive à faire comprendre ce qu’on ressent. C’est un exercice qui demande de l’entraînement. Mais le résultat vaut vraiment le coup car plus vous serez en mesure de formuler vos ressentis et vos demandes, plus la personne en face de vous sera capable de vous comprendre.

2. Ne s’attendre à rien

Vous êtes-vous déjà attendu à un super cadeau, et finalement on vous a offert des chaussettes ? Pour ne pas être déçu, n’ayez pas d’attente. Parce que ces attentes n’existent que dans votre tête et personne ne peut les deviner. Penser que quelque chose est évident pour vous, ne le rend pas évident pour l’autre. Ne vous attendez pas aux miracles, mettez vous-même en place ce que vous voulez réaliser ou demandez-le.

3. Porter son bonheur

Vous êtes le seul responsable de votre bonheur. Laissez le poids de son bonheur à quelqu’un est trop lourd. Vous ne dépendez que de vous-même pour vous rendre heureux. Vous devez vous suffire. L’autre est la cerise sur le gâteau, il est là pour partager des moments avec vous. Et sur la même idée, vous n’êtes pas responsable du bonheur des autres. On entend souvent que pour être vraiment heureux avec quelqu’un il faut déjà savoir l’être seul. C’est exactement ça ! Comment pouvez-vous vous attendre à vivre une histoire d’amour heureuse si vous n’avez pas de joie personnelle à apporter à la relation ?

4. Savoir écouter

Prêtez attention à ce que l’autre dit. C’est tout. Mais c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire ! Très souvent quand on écoute quelqu’un on est déjà en train de penser à ce qu’on va lui répondre. Peut-être qu’on n’est pas d’accord et qu’on veut lui faire savoir. Peut-être aussi qu’on veut lui donner des conseils, lui dire quoi faire. Ou pire, parfois on peut penser à tout à fait autre chose et faire semblant de l’écouter.
Ecouter vraiment les autres c’est leur donner une oreille attentive, un coeur ouvert plein de compassion, et une bouche fermée. Parce qu’à moins que l’autre demande explicitement votre avis ou vos conseils, vous n’avez pas à partager votre opinion.
Écouter les autres, c’est mieux les comprendre pour mieux vivre ensemble.

5. Dire non

Je dis souvent que savoir dire non aux autres c’est se dire oui à soi-même. Comme on apprend aux enfants qu’on ne peut pas toujours avoir ce qu’on veut, il est bon de poser ses limites avec ses proches. Vous n’avez pas à être toujours disponible. Vous ne pouvez pas porter le poids de votre foyer tout seul. Et vous ne devez jamais faire passer les intérêts des autres aux dépends des vôtres.
Voici une astuce pour dire non sereinement et exprimer ce que vous n’aimez pas ou ce qui vous dérange:
– Commencez vos phrases par « Je » pour ne pas accabler l’autre. On remplace « tu aurais pu faire la vaisselle » par « j’aurais aimé que tu fasses la vaisselle ».
– Continuez en expliquant pourquoi cette chose vous embêtent. Mettre un mot sur ses émotions permet de faire comprendre l’importance de ce que vous énoncez: « Je suis fatiguée et stressée, j’ai besoin de prendre du temps pour moi. »
– Et enfin finissez en formulant une demande d’aide « Pourrais-tu faire la vaisselle s’il te plait ? Ça me soulagerait et me permettrait d’aller me détendre ».
Il s’agit des bases de la communication non violente, je reviendrais dessus dans un prochain article.

6. Pas mon problème

Si votre collègue prend mal ce que vous venez de lui dire avec bienveillance, ce n’est pas de votre faute. Ne faites pas une affaire personnelle de ce que les autres expriment. Vous n’êtes pas responsable de la façon dont ils réagissent ou ressentent. Vous n’êtes responsable que de vous. Vous avez sans doute déjà entendu ou dis « ce n’est pas ce que je voulais dire, tu déformes mes propos ». On entend bien souvent ce qu’on veut et ce qu’on peut. Nous avons tous un filtre par lequel les éléments extérieurs nous parviennent. Ce filtre c’est notre vie, notre histoire, nos blessures et nos croyances. Par exemple si quelqu’un est jaloux de vous, ce n’est pas votre problème mais le siens.

7. Pas de supposition

Ne pas faire de supposition c’est se fier uniquement aux faits et ne pas penser à la place des autres. Le seul moyen de savoir ce que quelqu’un pense c’est de lui demander. On pourra toujours faire 1000 suppositions, mais elles pourraient bien être toutes fausses. Ça fonctionne aussi avec les événements de la vie. Rien ne sert de faire des supposition sur le temps qu’il fera demain car on ne le contrôle pas. Les suppositions consomment du temps, de l’énergie et la place dans son cerveau. En plus elles créent du stress, alors on les oublie!

8. Trouver son langage

Nous n’avons pas tous le même langage de l’amour. Certaines personnes se sentent aimer quand ont leur dit des mots doux et des compliments. D’autres quand elles partagent des moments de qualité avec leurs proches. On peut aussi être sensible aux attentions et aux cadeaux. Ou encore au contact physique via les câlins, les bisous et les rapports intimes. Et enfin, on peut se sentir aimé quand une personne nous rend service, quand elle fait quelque chose pour nous faire plaisir. Il s’agit des 5 langages de l’amour, je pourrais aussi revenir dessus dans un autre article si vous le souhaitez.
Identifier son langage dominant permet de communiquer aux autres ce dont on a besoin pour se sentir apprécié et aimé. Connaître celui de ses proches permet de leur faire plaisir et de s’assurer qu’ils sachent qu’ils sont aimés.

9. Choisir ses batailles

On a tous en tête cette dispute absurde à propos d’une chose insignifiante comme un rouleau de papier toilette vide. Après coup on se dit que c’est vraiment bête de s’être énervé pour ça… Choisir ses batailles c’est lâcher prise consciemment sur des choses qui ne sont pas si importantes que ça pour vous. Est-ce que vous avez vraiment envie de vous énerver chaque jour pour savoir qui va laver la vaisselle ?
En effet, l’un des sujets de dispute qui revient souvent dans les foyers, c’est celui des tâches ménagères. Alors pour l’éliminer définitivement, je vous propose le tableau ménager (vu dans la vidéo). Il vous aide à déterminer les tâches et les corvées pour toute les personnes de la maison. Grâce à lui chacun sait ce qu’il a à faire sans discussion, et tout le monde se rend compte de ce qui est fait par l’autre.

10. Pardonner

Parfois nos mots dépassent notre pensée. On regrette de s’être énervé. On se dit qu’on n’aurait pas du partir en claquant la porte. On était fatigué. On n’arrivait pas à s’exprimer… Vous vous reconnaissez dans ces mots ? Partant du postulat que ça peut arriver à tout le monde, ça inclus la personne qui vous a blessé. Elle pourrait être vous. Vous avez surement déjà été elle.
Pardonner c’est faire le choix de ne plus vivre dans la rancoeur. Pardonner c’est avant tout pour soi. Ça ne veut pas dire oublier et tout accepter, mais ça permet de retrouver sa sérénité.

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Ma newsletter

S'inscrire pour recevoir un E-book OFFERT "31 jours de bien-être" et découvrir du contenu exclusif tous les dimanches.