La Communication Non Violente

Comment dire ce que vous avez à dire sans blesser ? Comment vous affirmer et dire non ? Comment éviter de hausser le ton tout en étant ferme ? Comment exprimer vos besoins ? C’est le sujet de cet article qui vous présente les base de la communication non violente (CNV).

Je vous poste cet article quelques jours avant Noël et ce n’est pas un hasard ! Nous n’avons pas tous la chance d’être entourés de proches bienveillants et tolérants. Parfois les réunions de familles peuvent êtres un peu houleuses. Et même pour les plus chanceux d’entre nous, personne n’est à l’abris d’un oncle un peu lourd ou d’une belle mère difficile…

La CNV se compose en 4 étapes qui sont les suivante :

L’observation

Quand on mentionne un fait ou un souvenir, il passe souvent par le prisme de nos émotions. Pour reprendre l’exemple du schéma, si je vois tous les jours les chaussettes de mon chéri trainer par terre, j’associe ce que je vois à de l’agacement. Pire, je peux faire l’hypothèse qu’il le fait exprès pour m’énerver, ou qu’il me prend pour sa femme de ménage. Les suppositions et les jugements nous éloignent des faits et vont immédiatement envoyer un message d’attaque à la personne. Quand on exprime une observation, il faut imaginer voir la scène comme une caméra. Parlez uniquement des faits.

Les sentiments

C’est extrêmement important de partager vos sentiments. D’une part pour vous, car par exemple si vous ne vous sentez pas considéré, ne pas l’exprimer peut vous conduire à un enfermement et une perte de confiance en vous. En vous exprimant vous vous assurez aussi de comprendre pourquoi cette observation vous fait réagir.
D’autre part c’est aussi nécessaire d’exprimer vos émotions pour faire comprendre à la personne en face de vous ce qui fait que la situation vous touche. Si je dis à mon chéri que je me sens déprimée de devoir ramasser ses chaussettes tous les jours, ça peut l’aider à comprendre pourquoi c’est important pour moi.
Attention à toujours parler au « je » pour ne jamais accuser l’autre. On ne dirait pas « Tu me déprimes avec tes chaussettes ».

Les besoins

Après avoir mis le doigts sur ce que la situation nous fait ressentir, c’est le moment de creuser un peu plus. Très souvent quelque chose qui nous fait réagir signifie que cela fait écho en nous. Ça peut venir réveiller une blessure, piquer l’égo, ou faire miroir avec des choses que vous n’aimez pas chez vous. Par exemple quand mon chéri ne range pas ses chaussettes, ça réveil en moi le besoin de contrôle. Si j’ai besoin de contrôle c’est pour me rassurer. Si j’ai besoin d’être rassurée c’est parce que cela réveille ma blessure de trahison.

La demande

Reprenons les étapes du dessus en formulant une phrase :
« Quand tu ne ramasses pas tes chaussettes sales, je me sens déprimée de devoir le faire, car j’ai besoin que tout soit rangé pour être rassurée et sereine. »
La suite de cette phrase c’est donc la demande. Parce qu’ici je ne souhaite qu’une chose : qu’il ramasse ses chaussettes !
Pour formuler la demande, il faut faire une phrase positive (pas de « ne pas » ou « arrête de ») qui explique clairement ce que l’on souhaite tout en proposant quelque chose de raisonnable et de quantifiable. Les termes doivent être précis pour que le sujet ne revienne plus sur la table.
Donc pour continuer dans l’exemple, voici ce que je demanderais à mon chéri:

QUOI: Est-ce que tu pourrais mettre tes chaussettes…
OU : ….dans le panier de linge sales…
QUAND : ….tous les soirs après ta douche ?

Le contre-exemple qui ne fonctionne pas en CNV:
Est-ce tu peux arrêter de laisser trainer tes chaussettes sales ?

J’espère que cette introduction à la Communication Non Violente pourra vous être utile !

PS: Cette demande est fictive, mon chéri ne laisse pas trainer ses chaussettes (j’ai déjà travaillé dessus ahah).

2 commentaires sur “La Communication Non Violente

  1. Bonjour Émilie, je suis une abonnée de l’ombre.
    Je commente rarement mais cet article m’a fait réfléchir et m’a appris des choses 👍🏻
    Merci beaucoup à toi 🥰
    Bonne journée ☀️
    Bisous d’une abonnée de longue date 😘

    1. Merci pour ton commentaire Noémie et je suis ravie que mon article t’es intéressée 🙂

Laisser un commentaire

Ma newsletter

S'inscrire pour recevoir un E-book OFFERT "31 jours de bien-être" et découvrir du contenu exclusif tous les dimanches.