Je vais t’aimer mieux, mon corps

Je vous écris cet article particulier pour vous partager ma dernière prise de conscience. C’est la 4ème de ma vie, et comme les autres je sens qu’elle va changer beaucoup de choses: j’ai compris que mon corps était aussi important que mon esprit. Et j’ai réalisé qu’aujourd’hui, mon corps m’empêche de vivre pleinement.

Depuis plusieurs années maintenant, je suis tombée dans le développement personnel. J’ai fais une vraie boulimie d’informations, j’avais besoin d’apprendre le plus possible sur moi-même. J’ai beaucoup lu, écouté des conférences, échangés… Et chaque sujet m’amenait à un autre comme une poupée russe. De fil en aiguille je me suis penchées sur la méditation, la lithothérapie, la spiritualité… Et la seule fois où je me suis intéressée à mon corps, c’est quand j’ai débuté le yoga. J’en ai fais plusieurs mois, parfois tous les jours, et puis parfois pas du tout. J’ai fais des retraites bien-être avec une pratique de yoga aussi. Mais bizarrement, à ce moment là ça ne m’avait pas frappé. Je faisais le yoga pour être plus souple, me bouger un peu, pas vraiment pour mon corps et mon bien-être.

Dans la même période, j’ai complètement changé mon alimentation. Je suis devenue végétarienne, j’ai arrêté toute consommation de chaire animale (viande, poissons, crustacés..). Et petit à petit je me suis aussi intéressée à l’alimentation intuitive, les jeûnes, la santé par les plantes… Tout ça pour faire du bien à mon corps, mais sans prendre conscience de son importance. Là encore je trouve étonnant de ne pas avoir compris plus tôt, comme quoi il y a un temps pour tout…

Je suis en gros surpoids. D’après mon IMC je suis en obésité morbide. Malgré cela, j’ai toujours aimé mon corps. Je n’ai jamais ressenti ni l’envie ni le besoin de perdre du poids. J’étais en pleine santé, tout allait bien pour moi et mon corps. J’ai toujours été gourmande sans trop aimer faire à manger. Mais je me nourrissais plutôt bien, et je ne faisais pas spécialement « attention » à ce que je mangeais. À côté de ça, j’avais cette tendance à lier mes émotions et mon alimentation. Ça s’est accentué en étant énormément chez moi depuis 2020. La pire des journées pour moi pouvait se passer ainsi :

Seule, travail sur l’ordinateur, sédentarité maximale, marche juste pour sortir mon chien.
Pas envie de faire à manger, je commande en livraison quelque chose d’un peu trop gros et d’un peu trop riche.
Je mange à plusieurs moment de la journée sans respecter ma faim, quand je me sens seule.
Le soir j’ai des aigreurs d’estomac horribles, je prends des médicaments.

Et puis le 27 janvier 2021, tout a basculé.

Je me suis réveillée sans avoir faim, sans avoir envie de manger, même pas quelque chose d’appétissant comme un gâteau. Rien ne me disait, mon corps ne voulait pas manger. Alors je l’ai écouté, et j’ai jeûné. Le lendemain matin j’avais toujours du mal à m’alimenter. Ma cuillère de miel matinale quotidienne m’écoeurait. J’essayais d’écouter mon corps et de lui proposer uniquement ce qu’il voulait. Bizarrement rien de sucré, gras ou trop salé… Pendant plusieurs jours je me suis retrouvée à faire un jeûne intermittent un peu malgré moi. C’est à dire que je mangeais mon petit déjeuner/déjeuner vers 12h, puis mon dîner vers 19h. Et je jeûnais entre 19h et 12h. Ça me convenait bien, je me sentais mieux. Alors j’ai eu l’idée de faire un bilan.

J’ai pris rdv pour faire une prise de sang et voir ou j’en étais. J’achètais en même temps une balance impédancemètre qui pourrait me donner une idée de ma masse graisseuse, osseuse, de muscle… Ma prise de sang est revenue très bien à part la vitamine D, classique. Et ma balance me disait que je manquais de muscle. En me pesant 1 fois par semaine je voyais même que je perdais du muscle. Alors je me suis décidé à me lancer dans le sport, 30min par jour, avec des vidéos Youtube de Hiit. Mais je perdais toujours du muscle. Et en plus je me faisais mal au cou en faisant mes abdos. Là j’ai commencé à réfléchir et à me dire que je ne m’en sortais pas toute seule… Visiblement je faisais mal mon sport, et mon alimentation ne devait pas me suffire.

Je fini par placer ma confiance en Manon de Plume Coaching pour m’aider via un rééquilibrage alimentaire et de la musculation. Au moment où j’écris ces mots, je suis à la moitié de mon 2ème mois et j’en suis vraiment ravie ! Non seulement Manon m’a permis de retrouver de la vitalité, une digestion parfaite, un équilibre alimentaire, et m’a réconcilié avec le sport, mais en plus elle m’a mis sur la route de ma 4ème prise de conscience: mon corps est aussi important que mon esprit.

C’est après mon bilan du 1er mois, quelques kilos et centimètres en moins que je me suis rendue compte que mon corps changeait, et avec lui ma peau. C’est en voyant mes seins fondre que j’ai compris qu’il allait falloir que je prenne soin de ma peau. En perte de poids importante, très souvent la peau devient distendue. C’était le cas pour mes seins. Je sais que je n’éviterais pas complètement la peau flasque par endroits ( ventre, bras, cuisses), mais je me suis dis que j’allais tout faire pour me donner les meilleures chances.

Parce que je pars de loin. J’ai fais le constat que mon visage avait le droit à sa routine 2 fois par jours, mais mon corps rien. C’est là que j’ai réalisé que j’avais beau aimer mon corps, je n’en prenais pas assez soin. Donc j’ai commencé à m’hydrater la peau tous les jours et à me gommer toutes les semaines. Et puis je me suis renseignée sur les techniques pour stimuler la circulation et la production de collagène. J’ai misé sur le brossage à sec et le rouleau massant en complément d’une prise de glycine cristallisée. Et pour le visage, je me masse avec un Gua Sha qui me permet de faire un drainage doux.

En appliquant cette routine de soins quotidienne, mon rééquilibrage alimentaire et 3 séances de sport par semaine, j’accorde plus de temps à mon corps qu’il n’en a jamais eu tout au long de ma vie.

Parce que je me suis toujours dis que la vie était trop courte pour s’embêter avec tout ça. Que quand j’arriverais au bout, je ne repenserais qu’à mes expériences, mes souvenirs, pas à mon quotidien. Donc finalement quelle importance ? Et là j’ai compris. Il était temps de prendre soin de mon corps comme je l’avais fais pour mon esprit. Parce que l’un sans l’autre ne me permet pas une pleine expérience de la vie. Je suis en bonne santé aujourd’hui à 31ans, mais qu’en sera-t-il dans 20 ou 30ans ? Si je veux profiter au maximum de ma vie, j’ai besoin d’avoir un vaisseau qui tient la route, qui me permet de marcher, de sauter, de bouger ! Je ne veux pas emprisonner mon esprit vif dans un corps sans vitalité. Et sans parler du futur, je me suis rendu compte que mon corps en bonne santé d’aujourd’hui, mon corps que j’aime, m’empêchait parfois de vivre pleinement.

Le monde n’est pas adapté aux gens qui sortent du moule. Je vous en parlais dans cet article « Grosse et heureuse? ». Je vous disais que parfois les chaises sont trop petites, que parfois en avion on est serré et qu’on peut demander une rallonger de ceinture… Et je vous parlais du parachute ascensionnel que j’ai fais, alors que je n’aurais jamais cru ça possible. Aujourd’hui je vous avoue qu’il y a des choses qui me sont malgré tout impossibles à cause de mon poids. Des choses sur lesquelles j’avais fais une croix, mais je m’avoue enfin, avoir très envie de les faire. J’ai envie de pouvoir prendre l’avion sur des longs courriers sans souffrir à cause mes hanches comprimées. J’ai envie de pouvoir m’assoir dans la salle d’attente de mon vétérinaire. Et j’ai envie de pouvoir sauter en parachute (malheureusement limité en poids).

Si je peux me faire ces aveux c’est parce que je suis en plein changement physique. Ce n’étais pas du tout le but de mon coaching avec Manon. Mais en voyant que mon corps change « si facilement », j’ai envie d’aller plus loin et de lui faire confiance. J’ai envie de voir ce qu’il peut devenir. J’ai envie de voir s’il pourra me permettre un jour de vivre pleinement ces situations qui me sont aujourd’hui inaccessibles.

Alors toi mon corps, je t’aimais déjà, mais maintenant je vais t’aimer mieux. Parce que toi et moi, on a encore beaucoup de belles choses à vivre ensemble.

Étiqueté

Laisser un commentaire

Ma newsletter

S'inscrire pour recevoir un E-book OFFERT "31 jours de bien-être" et découvrir du contenu exclusif tous les dimanches.