Je n’aime pas mon corps

Je ne compte plus le nombres de personnes qui m’ont dit ou écris qu’elles n’aimaient pas leur corps. Des proches, des abonnés, des inconnus, des connus… En faites-vous partie ? Si oui, cet article est pour vous.

Je suis tombée par hasard sur une vidéo qui m’a beaucoup touché. Je ne connais pas du tout cette jeune femme, mais j’ai trouvé ses mots très justes. Et je trouve intéressant que ce soi une personne qui se situe dans les canons de beauté de la société qui s’exprime sur le sujet du corps. C’est pourquoi je vous invite à écouter ses 5min de vidéo.

Elle nous explique dans un premier temps qu’elle a longtemps attendu d’avoir le corps parfait à ses yeux pour s’autoriser à s’aimer. Mais que lorsqu’elle atteignait son objectif, elle en installait un autre. Ce qui fait qu’elle ne parvenait jamais à s’aimer.

Qu’attendez-vous pour vous aimer ?

Est-ce qu’il y a quelque chose que vous voulez absolument changer pour réussir à vous accepter et vous aimer ? Un petit ventre ? Des capitons ? Un manque de muscle ? Un double menton ? Des côtes apparentes ? Des grands pieds ? Un nez arqué ? Une calvitie ?
Êtes-vous convaincu qu’en améliorant cette chose, vous pourrait soudain vous aimer comme vous le méritez ? Réfléchissez vraiment à cette question. Est ce qu’il n’y aura pas un nouveau complexe pour prendre la place du précédent ? Est-ce que vous serez enfin parfait à vos yeux ?
On peut tout à fait vouloir améliorer son corps. Mais cela doit se faire dans le but de s’aimer mieux et plus, pas pour commencer à s’aimer. La première étape de l’amour de soi, c’est l’amour de soi maintenant, tel que vous êtes. Vous ne me croyez pas ?

Je vais prendre un exemple qui vous parlera peut-être. Souvent à l’adolescence on ne s’aime pas. Le corps change beaucoup, les hormones se déchainent, les émotions aussi… On se cogne contre les normes sociétales, les regards durs et méchants de nos confrères étudiants. Et très souvent, les adolescents ont tendance à se trouver moches, trop ceci ou pas assez cela (petit seins, grosses cuisses, poils aux bras, genoux épais, manque de barbe, pas assez de muscle….). Peut-être que ce fut votre cas ?!
Seulement 20ans plus tard, vous regardez en arrière cette jeune femme ou ce jeune homme et vous la/le trouvez magnifique ! Les choses qui vous semblaient horribles à l’époque, vous paraissent dérisoires aujourd’hui. Parfois même, vous aimeriez retrouver le corps que vous aviez. Et vous vous dites que auriez dû apprécier ce corps pour ce qu’il était, vous auriez dû vous aimer.

Cet exemple démontre que tout est histoire de perspective. On a tendance à trouver les autres plus beaux que soi. Alors que parfois ils se minent avec les mêmes complexes que nous. Prenez de la distance avec votre image, et regardez-vous comme vous regardez votre meilleur.e ami.e. C’est toute une habitude à prendre, un mécanisme à remplacer, mais ça vaut vraiment le coup !

Le poids des autres

Cette vidéo aborde aussi le regard des autres, qui s’est montré exigeant et jamais satisfait de ses changements. Quand cette jeune femme a perdu du poids elle a reçu beaucoup de compliments. Puis par la suite on a commencé à lui dire qu’elle devenait trop maigre.
Dans la même veine, quand la chanteuse Adèle s’est fait connaître, tout le monde ne parlait que de son poids. Et quand elle a s’est affinée, tout le monde ne parlait que de son poids. Elle avait trop changé.

Les gens auront toujours un avis sur le physique des autres. Si vous êtes grosse on dira que vous êtes trop grosse. Si vous êtes mince on dira que vous êtes trop mince. Si vous êtes grand on dira que vous êtes trop grand. Si vous êtes petit on dira que vous êtes trop petit. Et si vous changez, on dira que vous avez trop changé. Parce que la société nous met dans des cases, et elle déteste qu’on en change ou en déborde. Il faut se conformer au standard de beauté. Et si on est différent et qu’on parvient à se faire accepter comme tel, il faut se conformer à rester différent.

Alors comment se défaire de ces diktats ? En vivant pour soi, en restant soi, en changeant pour soi, en s’aimant tel qu’on est maintenant. L’avis des autres n’est que la vie des autres. Votre corps, votre avis, votre amour.

2 commentaires sur “Je n’aime pas mon corps

  1. C’est tout à fait vrai et ça fait réfléchir ! (tu es comme un psy lol) j’ai déjà été plus mince et je me trouvais toujours trop grosse. Quand je revois les photos de moi au final j’étais canon ! Au final il y a que pendant ma grossesse que je me suis trouvé bien. J’aimerai reperdre mes kilos de grossesse pour ré rentrer dans mes fringues mais je ne vais plus être trop dure avec moi même. J’ai eu un bébé et je n’ai plus 16ans !

  2. Oui, quoi que l’on fasse, que l’on soit mince ou forte, il y aura toujours des personnes pour critiquer !
    L’important c’est d’être bien dans sa tête et son corps! 😘

Laisser un commentaire

Ma newsletter

S'inscrire pour recevoir un E-book OFFERT "31 jours de bien-être" et découvrir du contenu exclusif tous les dimanches.